Visite

Eglise du 13ème au 19èmeSiècle.

 Voir l'intérieur

 

Le Monument aux morts. Sur ce monument sont gravés sur les faces droite, gauche et arrière les noms des morts pour la France de 1914 à 1959.
Le village à perdu 43 jeunes hommes lors de la guerre de 1914 à 1918. Le village comptait alors environ 700 habitants.
Inauguration en 1922

Le buste de Bizot de Fonteny, Marianne en sabots (très peu de statues représentent Marianne en sabots) tenant un livre ouvert sur lequel on lit: page de gauche, la démocratie reconnaissante à son fidèle représentant Bizot de Fonteny 1825-1908. Page de droite, Défense Nationale 1870, Chambre des députés 1876-1908.

Bizot de Fonteny est né à Versailles le 20 août 1825, sous préfet de Wassy (Haute Marne) de 1870 à 1873, conseiller général du canton de Varennes de 1880 à 1908 et président du conseil général de 1892 à 1898, député de la circoncription de Langres de 1876 à 1888, sénateur de 1892 jusqu'à son décès le 9 mai 1908.
Il fût du groupe des 34 sénateurs qui déposent au Sénat la proposition de loi sur la séparation des églises et de l’État.

Voir la page de "wikipedia": https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Bizot_de_Fonteny

La mairie

La chapelle Saint Gengoulph,

construite en 1540 sur la source légendaire,
Entièrement restaurée en 2007 grace à la participation financière de nos amis Allemands de Besseringen

Voir page d'histoire

Maisons bourgeoises

du 14ème. Siècle

Maison d'enfance de Marcel Arland
parcours littéraire

Fontaine de la place Marcel Arland

Depuis plusieurs années nos amis Hollandais, Anglais, Belges, Luxembourgeois..., admirateurs de notre village et de la nature, s'installent à Varennes, en résidences secondaires et même principales. Bon nombre d'entre eux sont des artistes peintres ou sculpteurs.
Cliquez ici pour voir quelques unes de leurs oeuvres.

 

 

Au cimetière

 

Au milieux de la croix érigée en bout de l'allée centrale, trois étranges figurines sont sculptées (voir ci-dessous). Elles représentent le secret du bonheur; sans doute le bonheur éternel.

 

Sous ce curieux monument, à droite de l'allée centrale, repose un artiste peintre bien connu dans l'Est de la France. Les fresques du coeur de l'église de Varennes sont de lui.

Sur cette plaque de marbre on peut lire:

Ici repose

Jean-Pierre JOURDHEUIL
(dit TELEMAQUE)
DECEDE LE 6 AOÜT 1887
A L'ÄGE DE 61 ANS

 

Tombe d'un soldat Anglais décédé le 11 septembre 1944 à l'âge de 24 ans

 

Et, pour éliminer votre stress:

Etang de 30 000 m2

 

D'autres images

Et, à 6 km de Varennes en direction de Marcilly: La chapelle de Presles

Le dépliant Varennes, Chézeaux de l'office du tourisme haut de page